Le célibat.
 
 
 

 

Mode, plaie, liberté...quelle vérité?
Certains diront je vis très bien mon célibat, d'autres j'en ai marre d'être seule.
Il y a t-il une réponse parfaite à cette question ? Je ne sais pas, mais chacun l'appréhende ou l'envisage d'une manière différente.
Il est parfois plus facile de dire qu'on aime être seule parce que c'est plus simple que d'accepter la réalité.
On a tous besoin de quelqu'un qui fait attention à nous, d'amour, de tendresse, de passion à des degrés différents, ce n'est pas non plus une raison pour s'enterrer dans une relation qui ne mène à rien, pour le qu'en dira t’ont, parce qu'on n'aime pas être seul ou parce que c'est la facilité
La solitude ça s'apprend, s'apprivoise, ce n'est pas une tare.

Dans le club des célibataires, il y a plusieurs clans:
- Les célibatantes ( les soit disant irréductible à la relation de couple, sex in the city c'est juste une série)
- Les pleureuses ( jamais je ne trouverais un homme, je suis trop nulle, pauvre chou arrête de te lamenter)
- Les timides ( ça ce n'est pas de bol)
- Les exigeants ( à un moment faut revoir ses critères à la baisse)
- Les fleurs bleus ( c'est sûr que si tu vois le mariage tout de suite, ça ne marchera jamais)
- Les malchanceux( mes copines et moi? Foutaises, tu fais un mélange des autres catégories et c'est nous )

Il y a toute sorte de théorie sur la raison d'un célibat, on est trop difficile, trop compliqué.

Un jour un ami me dit, j'ai trouvé ton problème " tu es belle, indépendante et intelligente" merde alors, si j'avais su, j'aurais essayé d'être conne
Un autre m'a dit, plus longtemps tu attendras, plus ça sera difficile de te remettre avec quelqu'un. Et il avait raison, parce qu'au final après une rupture tu ne cherches pas à te recaser tout de suite, tu t'amuses, tu laisses passer des personnes bien, parce que tu n'as pas la tête à ça ( après tu n'as plus que tes yeux pour pleurer)
Et quand cette période est passée tout se complique, on se rend compte que les gens ont changé, on ne pense plus de la même manière, on a acquis une certaine indépendance, pris nos habitudes de célibataire.
On est plus difficile, on sait ce qu'on ne veut plus, mais pas ce qu'on veut.
Au delà de nos exigences, et tout nos problèmes existentiels ( manque de confiance...), l'autre problème est de trouver quelqu'un d'équilibré!!! 
Pourtant on a revu nos critères à la baisse, essayé de faire la fille ( glousser comme une idiote sans raison, ou arrêter de vouloir à tout prix le beau gosse,pff), repris un peu confiance en nous, mais non, le désaxé nous suit!!
Qu'est ce que c'est compliqué de trouver quelqu'un de normal, on n'est pas dans la merde!
Reste plus qu'à attendre, un jour mon prince viendra et bla bla bla.En fin de compte, tant qu'on est bien avec soi même c'est ce qui compte, la vie parfaite, et la famille de charles ingalls n'existe pas, il faut juste l'accepter.